Les Helvètes

Les premiers habitants de la Suisse
C’est approximativement vers l’an 500 avant J.-C., les Helvètes occupent donc tout le plateau suisse, de Nyon à la Limmat. Leur principale bourgade, nom à ce moment-là : Lousanna (Vidy), Eburodunum (Yverdon), Minnodunum (Moudon), Noviodunum (Nyon), Vibiscus (Vevey).
Le territoire helvète, qui, au dire du chef militaire et historiographe romain Jules César, possédait douze villes et quatre cent villages, était réparti entre quatre tribus dont les Turingiens ; leurs guerriers constituaient des corps d’armée distincts.Ces quatre tribus étaient fédérées, et leurs chefs, qui se rencontraient périodiquement et prenaient les décisions intéressant l’ensemble de la nation. C’était comme une préfiguration de la structure fédérative essentielle à la Suisse moderne.
Video : compte youtube “Sur le Champ” “Le Triplex Acies : la Bataille de Bibracte” 
Jules César contre les Helvètes
La société helvète (…) comportait des nobles, des hommes libres, du menu peuple (plèbe) et des esclaves.Le peuple n’était pas composé d’agriculteurs, de bergers et de guerriers seulement, comme on le représente souvent ; les Helvètes étaient aussi des artisans et commerçants. Ils savaient la valeur de l’or, qu’ils extraient de leurs rivières pour le façonner en monnaie. Les voies fluviales les mettaient en relations d’affaires avec la Gaule et l’Italie, et pour l’écriture, ils étaient allés emprunter leur alphabet aux Grecs. Leur organisation politique et leur religion druidique les unissaient à la grande fédération des peuples gaulois.
Ils avaient à défendre continuellement leur frontière du Rhin contre les Germains, et vers 70 à 60 ans avant J.-C., une nouvelle poussée germanique vers l’Alsaceles-gaules-avant-romains et le Doubs suscita chez eux de la nervosité et de l’inquiétude. Les Helvètes n’avaient point perdu leur humeur vagabonde ; ils rêvaient à des expéditions lointaines, à des aventures belliqueuses imprévues, à la conquête de pays avec un soleil peut-être plus clément, là-bas au sud.

La migration vers l’Ouest

Ces quatre tribus avaient pour voisins le long du Jura les Rauraques, les Séquanais ; dans la vallée du Rhône les Allobroges, les Nantuates et à l’est les Sédunois, dans la vallée du Tessin les Lépontins ; dans l’est de l’Helvétie, les Rétiens.La plus remuante des tribus helvétiennes, celle des Tigurins, comptant 300’000 hommes et sous la conduite de Divico (note 1);, franchit le Jura et rencontra sur les bords de la Garonne, entre Toulouse et Bordeaux, les deux légions du consul Cassius Longus ; elle leur infligea une défaite demeurée célèbre sous le nom de bataille d’Agen (-107 av.J,C.), et contraignit les soldats romains à passer sous le Joug. Accompagnés de hordes Cimbres barbares et toujours errants, les Helvètes passèrent les Alpes et rencontrèrent à Verseil dans la plaine du Po le général romain Marius qui les défit complètement en -101 avant J-C. Vainqueurs, les Romains s’établissent en Provence, soumettent les Allobroges – Savoie – et s’avancent jusqu’à Genève, voisinant ainsi de façon quelque peu menaçante avec les Helvètes.
#cesar #helvetes #gaule
source et suite de l’article sur Wikivaud
Jules César contre les Helvètes
La Bataille d’Alesia, capitulation de Vercingetorix face à César.  8’000 Helvètes sont engagés à Alesia pour renforcer le camp gaulois.

Histoire

Valeur Suisse Institut

 

 

A propos de Valeur Suisse Institut

Qui sommes nous ? 

Tous les Articles

Retrouvez tous les articles

Tous les Projets

Retrouver tous les projets

Tous les Services

Retrouvez tous les services