Interview Alexis Jenni, Ecrivain

Interview d’Alexis Jenni au sujet de son dernier ouvrage

Alexis Jenni interviewé pour son livre Féroces Infirmes aux éditions Gallimard , au Salon du livre de Genève à Palexpo avec le Club du Livre

Alexis Jenni a passé son enfance et suivi sa scolarité à Belley, dans la région naturelle du Bugey, dans l’Ain. Titulaire d’une agrégation, il exerce d’abord en tant que professeur de sciences de la vie et de la Terre au lycée Saint-Marc de Lyon.

  • Il reçoit le prix Goncourt 2011 pour son premier roman publié, L’Art français de la guerre.
    2011 : Prix Goncourt pour le roman L’Art français de la guerre.
  • 2015 : Prix spiritualités d’aujourd’hui pour l’essai Son visage et le tien.
  • 2018 : Prix du roman historique (Festival Les Rendez-vous de l’histoire de Blois) pour le roman La Conquête des îles de la Terre Ferme.

A propos de “Féroces Infirmes”

Jean-Paul Aerbi est mon père. Il a eu vingt ans en 1960, et il est parti en Algérie, envoyé à la guerre comme tous les garçons de son âge. Il avait deux copains, une petite amie, il ne les a jamais revus. Il a rencontré ma mère sur le bateau du retour, chargé de ceux qui fuyaient Alger. Aujourd’hui, je pousse son fauteuil roulant, et je n’aimerais pas qu’il atteigne quatre-vingts ans. Les gens croient que je m’occupe d’un vieux monsieur, ils ne savent pas quelle bombe je promène parmi eux, ils ne savent pas quelle violence est enfermée dans cet homme-là. Il construisait des maquettes chez un architecte, des barres et des tours pour l’homme nouveau, dans la France des grands ensembles qui ne voulait se souvenir de rien. Je vis avec lui dans une des cités qu’il a construites, mon ami Rachid habite sur le même palier, nous en parlons souvent, de la guerre et de l’oubli. C’est son fils Nasser qui nous inquiète : il veut ne rien savoir, et ne rien oublier. Nous n’arrivons pas à en sortir, de cette histoire.

« Je n’aimerais pas que mon père atteigne quatre-vingts ans. II en a soixante-quinze, il a bien vécu, je ne sais plus comment l’écouter, je ne sais plus comment lui parler, je ne veux plus l’entendre. Je ne veux pas sa mort, ce n’est pas ça, mais je ne sais pas comment faire pour que ça s’arrête. Quoi ? Ce qui brûle en lui, ce qui rayonne par sa parole. Que ça s’arrête, ce radotage, cette vitupération et cette hargne, que ça s’arrête ce récit de sa jeunesse violente qu’il radote à chaque tour avec de nouveaux détails, des détails cruels que je découvre.»

Interview Alexis Jenni, Ecrivain

Remerciements (Interview)

Alexis Jenni
Editions Gallimard
SALON DU LIVRE DE GENEVE @salondulivregeneve Laurence Brenner, Maud Couturier
CLUB DU LIVRE @clublivreswiss
Manuela Nathan @Manuela.nathan , Aurelie Garcia @aurelieautheatre , Williams Mouriere, Yves Jaques, Michael Bouvard @Michael_Bouvard
Interview de l’Auteur : Manuela Nathan
Prod/Post-prod Interview de l’Auteur : Aurélie Garcia, Reportage Suisse Romande
Partenaire : Valeur Suisse Institut

Interview Alexis Jenni, Ecrivain
Interview Alexis Jenni, Ecrivain
Interview Alexis Jenni, Ecrivain
Interview Alexis Jenni, Ecrivain
Alexis Jenni

Alexis Jenni

Ecrivain

Manuela Nathan

Manuela Nathan

Journaliste TV, Direction de Projets (Economie)

Aurélie Garcia

Aurélie Garcia

Direction de Projets, Réalisation Audiovisuelle, Photographie

Michael Bouvard

Michael Bouvard

Directeur, TV Reporter, Direction de Projets, Réalisation audiovisuelle

Actualités Littéraires

Interview Henri Aeby, Ecrivain

Interview Henri Aeby, Ecrivain

Henri Aeby interviewé pour son livre Tais-toi et Mords aux éditions HHA par le Club du Livre au Salon du livre de Genève à Palexpo